Accueil       A Propos       en Inde       en France      

lundi 13 octobre 2008

21 jours...

Photo: Voici le CMA CGM America ce mastodonte est en pleine mer et transporte mon rickshaw.

Parce que ce projet n'en est plus à un rebondissement prêt, voilà ce que j'ai appris. Petit retour en arrière; 2 jours avant mon retour en France, La douane indienne ne voulait pas laisser mon Turbo-Jet quitter le pays sans un justificatif d'Air France attestant mon retour en France.
Bakchich ? Non pas cette fois!

Alors que j'étais déjà en France, Sunny - agent et ami - attendait le certificat délivré par Air France. L'ultime document pour laisser le bien quitter l'Inde. Après deux semaines, Air France a envoyé le certificat à Sunny sans trop comprendre pourquoi et le rickshaw a pu quitter Nhava Sheva - le port de Bombay - Jeudi 9 octobre 2008. C'est ATA Freight, l'entreprise dans laquelle travaille une très bonne amie francaise qui prend en charge le transport.

Je me souviens d'une discussion entre Sunny et un agent en charge du passage aux douanes à propos de la difficulté à détenir les obtentions légales. Ils discutaient du bon vieux temps. Où il y a encore 5 ans, quelques billets glissés dans la bonne poche auraient fait passer le rickshaw sans problèmes.

Mais les procédures ont changé... En effet : Documentations, Handling, Taxing, Custom clearance, THC, HBL, Transfer fee, ISPS, LCL, le vocabulaire du logisticien en 2008 est aussi riche que celui de Francis Lalanne dans son dernier Rap.

Ce fût néanmoins un véritable plaisir de faire de la logistique. J'y découvre un métier passionnant et excitant.

Photo: Afin de le protéger, le rickshaw est mis dans une cage en bois avant d'entrer dans le conteneur

21 jours. C'est le temps qu'il faudra au cargo pour traverser la mer Oman, passer le canal de Suez, traverser la mer méditerranée, faire le tour de la France pour amarrer au Havre, au nord de la Bretagne.

Photo: voici l'écran de suivi du colis. L'arrivée est prévue le 31 octobre

Mais le projet n'est pas gagné pour autant.
  • Le cargo va t'il affronter une tempête fluviale venue du sud équatorial dont il ne sortira jamais?
  • Le Container va t'il tomber en mer ? (Dans le monde, un container tombe à l'eau toutes les 10 sec)
  • Les MINES vont-elles me laisser récupérer le véhicule?
  • L'administration Francaise va t'elle faire des siennes?
Autant de questions sans réponse qui me trottent. Je me rapproche de la FFVE (Fédération Française de Véhicules d'Epoque) pour y voir plus clair...

4 commentaires:

Bilitis a dit…

Tout ce rafus pour un simple papier... La preuve que tu as bien pris un avion Air France back to France.

Bref, c'est ATA qui a filéç a aux Douanes, mais pas sans mal. Sunny a du recevoir un double (parce qu'on s'était arrangé par mail, mais ces chiens voulaient un original...)

Bref, j'ajouterai à la zone "Risque" : Le packing a éclaté et le moteur est noyé !!!

Mais maintenant, tu sais réparer...?

Nico a dit…

21 jours :)))
Quand je sais que notre container parti fin juin est toujours en Belgique.
Et oui ATA t'as pas dis, il y a une escale a Anvers.
Pas si loin que ca de Lille en fait !!
Bon courage.

Florian a dit…

Bien joué mon Clem ! Encore un beau projet mené à bien "tambour battant" ;-) Il me tarde qu'une chose : que tu me fasses découvrir la belle ville de Lille en Rickshaw et surtout en ta compagnie! Bravo encore et puis "courage et patience" : Tu y verra bientôt le bout (du nez du rickshaw bien sûr). Florian

mathieu a dit…

chhottu!!!! t'as intérêt à rammener ton rickshaw sur panam pour qu'on fasse un tour jusque l'ECP !