Accueil       A Propos       en Inde       en France      

mardi 27 octobre 2009

PaRickshaw !

Cela fait plusieurs semaines que le rickshaw est à Paris et que je n'avais jamais eu l'envie ou plutôt, l'audace de le sortir. Car sortir le rickshaw ici, c'est prendre des risques. Le risque qu'il tombe en panne au milieu d'un croisement de boulevards, de devoir le pousser sur plusieurs centaines de mètres, le risque de croiser un agent de police têtu, ou encore, celui de faire un accident...

Qu'à cela ne tienne, ce weekend, j'ai choisi de le sortir dans les rues de la capitale. Diane et Quentin m'accompagnent pour la balade.



Excités à l'idée de flâner dans le tricycle tricolore, je les préviens quand même de la difficulté de la chose : "il faudra pousser pour le démarrer (Oui, le kick a lâché..), puis ce sera inch Allah toute la journée..." "Pas de souci Clem, on est chaud!" me dit Quentin.

Photo : 1er arrêt : l'Arc de Triomphe

Arrivés dans le garage, nous poussons avec acharnement l'engin. Rien n'y fait, le moteur ne démarre pas. C'est au 5ème essai, la chemise trempée, que je comprends qu'un court-circuit empêche la bougie de faire son travail.

A 14h le moteur tourne, nous quittons Barbès direction l'arc de Triomphe. Sur la route, nous sommes tombés en panne une dizaine de fois avant que je localise la cause de cette panne récurrente. A chaque fois, Diane et Quentin sont sortis pour pousser le rickshaw !

Nous avons ensuite fait un tour au Trocadéro pour prendre une photo devant la tour Eiffel, symbole suprême de la venue du rickshaw à Paris. Je prévois d'ailleurs d'envoyer le cliché à Ravi, l'ancien propriétaire qui ne reconnaitra pas son véhicule.

A 18H, après 3 heures à vagabonder dans les rues Parisiennes, je dois dire que nous avons eu de la Chance. Le moteur a très bien fonctionné. La circulation de Paris m'a épuisé mais nous avons croisé de nombreux marchands indiens atterrés par la vue d'un Bajaj dans les rues de Paris. Ces rencontres m'ont permis de renouer avec l'Hindi :
- "Tu rickshaw borot atchaat Hai" (Nice Rickshaw !)
- "Sucria Bysap" (Thank you sir)

Photo : Rencontre avec des touristes indiens

Photo : en panne...

Photo : Trocadéro

Photo : Eiffel Tower

vendredi 9 octobre 2009

Bajaj à la mode à Paris

Bajaj Auto est un groupe industriel indien, qui fabrique des véhicules utilitaires légers et des deux roues. Il est le deuxième producteur de deux roues en Inde après Honda. Lucky est de fabrication Bajaj !

Bajaj a sortit un modèle de scooter appelé Bajaj Chetak et qui est carrément copié sur le mytique vespa du constructeur Italien Piaggio. Le moteur ainsi que le design sont très ressemblant. Comme je l'ai écrit plus tôt, le moteur de mon Rickshaw est lui aussi très proche de celui du Piaggio APE. Malheureseusement pas assez proche pour pouvoir me fournir en pièces...

Photo : Piaggio Vespa versus Bajaj Chetak

J'ai quand même une préférence pour le Vespa...

A ma grande surprise, dimanche dernier en me prommenant le long des rives du canal St Martin à Paris, je vois garé un Bajaj Chetak.

Je suis ravi de voir que je ne suis pas le seul à avoir importer un vehicule de cette marque à Paris. Ceci me pousse à peut etre un jour créer un club de passionné !

La preuve en image :

Photo : Bajaj Chetak garé le long du canal St Martin