Accueil       A Propos       en Inde       en France      

lundi 16 février 2009

Une vie de rickshawallah à Lille

La pooja fût arrosée. Les papiers en poche et la plaque d'immatriculation bien fixée, déjà 3 semaines que j'arpente les rues de Lille avec mon rickshaw au grand bonheur du conducteur et à l'étonnement des passants.

Mais la mécanique indienne fait des siennes. Alors que jusque là, ma monture m'avait toujours été fidèle, voilà qu'à deux pas de chez moi, l'embrayage rend l'âme. Aïe et les "spares parts" que doit m'envoyer Sunny ne sont toujours pas arrivées. Ni même parties d'ailleurs... Je n'ai pas d'autre solution que de l'emmener chez un garagiste.

Après avoir bataillé toute une journée, je déniche enfin une remorque pour porter ce drôle d'engin à une adresse que l'on m'a conseillée plusieurs fois : Lys Moto ! Le chef d'atelier m'a prévenu par téléphone : "mon mécanicien jettera un oeil, mais hors de question que l'on touche au moteur, on ne fait que les marques connues ! "

Ok ! Je tente quand même le coup.

Sur place, leur garagiste en chef ou le "routard de la mécanique" comme aime le surnommer ses collègues, et croyez moi, il porte bien son nom, m'accompagne pour jeter un oeil comme convenu. Quelques coups de clef à molette plus tard, le verdict est sans appel: "Ca ressemble à un Piaggio APE 354c modèle &#@$*12, c'est chiant, mais la mécanique n'est pas bien compliquée".

Il y a peut être un espoir... Reste à convaincre le patron d'accepter de le réparer

Et voilà justement qu' arrive le patron, coup de pot, c'est un passionné, il se demande comment j'ai pu homologuer un tel "machin" alors qu'eux même ont parfois du mal à homologuer certains véhicules. Très vite, la mayonnaise prend, je lui raconte l'aventure.

Son intérêt commence à monter et c'est là qu'il me montre un tricycle Piaggio fabriqué en Inde, je ne rêve pas, il y a un bien un tuktuk dans son garage. Celui-ci est neuf, homologué, il y a même une ceinture par passager. (Promis, je mets la photo dans un prochain article). Très sympathique, il accepte le challenge mais ne promet rien. Nous discutons du projet fou d'importer des machines homologuées, et pourquoi pas?

Reste à savoir si le routard de la mécanique sera à la hauteur de sa renommée... Je croise les doigts !

3 commentaires:

jonathan a dit…

t as rencontré patrick bruge le patron?

Clément a dit…

Oui, c'est lui! Tu le connais John?

Moushette a dit…

bravo pour votre belle aventure, j'espère que vous aurez vite vos pièces !

Moi je rêve d'un AR pour aller chercher mes gosses à l'école !!!