Accueil       A Propos       en Inde       en France      

mardi 13 mai 2008

Plateau de fromage et DVD?

Photo: Dimanche, un électricien rencontré par hasard, m'emmenait voir un ami garagiste: le propriétaire du Tata Shop!

Rechercher un rickshaw de 25 ans dans la mégalopole de 15 millions d’habitants est une quête quotidienne. Chaque personne, chaque garagiste, chaque rickshaw est une piste potentielle… Cette quête est très excitante car elle me permet de découvrir des personnes et des quartiers de la ville, que je ne serais probablement jamais allé visiter… La découverte d' hier soir était sans aucun doute le cas !

Lundi 12 mai, 19h00. Je rentre chez moi après une journée épuisante et 1h30 de trajet dans ma voiture climatisée avec chauffeur. Je m’affale sur le canapé quelques instants, je suis fatigué de l’Inde et ne pense qu’à une chose : plateau de fromage et DVD... Quand tout à coup, mon téléphone sonne, un numéro inconnu à mon répertoire s’affiche. « Allo ? Allo sir, rickshaw is ok, paper available, come to Tata shop soon !” et mon interlocuteur raccrocha. Je n’ai pas compris de qui il s'agissait mais je connais ce Tata shop, c’est un garage, plutôt recommandable, que j’ai découvert ce weekend. Ma quête continue, il faut que j’y aille… je retire donc ma cravate, mets un short, prends suffisamment d’argent pour payer une partie du rickshaw (on ne sait jamais) et décide de me rendre chez ce garagiste… en rickshaw évidemment !

Le Rickshawallah se perd dans les ruelles de Bandra EST (quartier de Bombay), je rappelle le numéro, passe mon portable au chauffeur afin de confirmer l’adresse… Nous empruntons une route différente et roulons quelques minutes sur une autoroute avant nous arrêter sur le bas coté. Le rickshaw me dépose et me dit que quelqu’un va venir me chercher. Moins d’une minute après un jeune indien arrive et me demande de le suivre. Je m’exécute. Nous marchons sur le bord de l’autoroute, la traversons et entrons dans un « slum ». Un slum est un bidonville. Malgré une image de misère et d’insécurité dont les slums de Bombay souffrent, ce sont aussi des lieux de commerce, de joie et d’hyper activités.

La nuit venait de tomber, il faisait noir lorsque j’ai suivi ce jeune indien à travers les étroites ruelles du slum. Ce fut une expérience pour le moins troublante. Je ne savais pas ou j’étais, je perdais mon sens de l’orientation et à mesure que l’on avançait, J'avais de plus en plus peur, absolument personne ne savait où j'était, je suivais quelqu'un que je ne connaissais pas, et à chaque tournant, je perdais une chance de retrouver mon chemin dans ce labyrinthe... J’avais peur d’être pris dans un traquenard. J’avais beaucoup d’argent sur moi, il fallait que je garde mon sang froid…

Depuis que je suis à Bombay, je souhaitais entrer dans un slum. Un étranger n’entre pas dans slum comme dans un hôtel. Ce n’est pas une activité touristique ou une curiosité locale. Il faut être, en quelque sorte, « invité ». Lorsque l’on y entre, on arrive dans un autre monde, en une seconde, on perd tout repère, on ne sait pas où regarder, le lieu grouille de gens, de boutiques, de chèvres..? Il y a des milliers de personnes qui vivent à l’intérieur. Tous me regardaient avec des regards étonnés mais plutôt amicaux, certains me lançaient des sourires, c’était rassurant. Il y avait des gens de tout âge, majoritairement des hommes mais aussi des enfants pieds nus jouant au cricket, les rues étaient éclairées, il y avait même un feu d’artifice…

Après la traversée du bidonville pendant environ 10 minutes, nous sommes arrivés dans un endroit familier, je retrouve le garagiste le père du jeune indien. Il me conduit voir le propriétaire d’un rickshaw de 25 ans… La suite au prochain article !


Selon Wikipedia, 60% de la population de Bombay vie dans des slums. La superficie de tous les slums réunis ne représente que 6% de la ville.
Photo: Dahravi est un slum à Bombay, il est considéré comme le plus grand bidonville d'Asie

5 commentaires:

seb a dit…

Ah non ! Trop de suspens...
Hate de lire la suite ;-)

FFC a dit…

C'est dingue ! Quelle expérience cette quête du rickshaw ! En tous cas quelque chose me dit qu'on a bien fait de faire de la place dans le garage...Vite vite la suite !!!

matt a dit…

clemouille t'es au top!
souviens toi: la solution est ds le sac d'un shifu

xtine a dit…

C'est quoi un shifu? et la prochaine fois prends ton american express!!!
Bon alors la négo pour ce 25 ans d'âge ??

Clément a dit…

Le Shifu est un spécimen très répendu en Chine. La réglè veut qu'il soit chauffeur de taxi... Nous avons trouvé beaucoup de déclinaisons. Notamment: le Shifu pate, le Shifu moto sans oublier: le Shifu Sac!