Accueil       A Propos       en Inde       en France      

mardi 23 décembre 2008

1, 2, 3 roues ?

Vendredi 12 Décembre, je passais ma journée au téléphone: DRIRE, centres de contrôle technique, constructeurs de tricycles et préfecture du nord, personne n'était capable de fournir une réponse claire à la question qui me trotte dans la tête depuis ce matin. Cette question n'a cessé de me ronger l'esprit dès lors que je suis allé sur le site de la préfecture et sur lequel j'ai trouvé la ligne suivante:

Véhicule de collection : Contrôle technique favorable obligatoire.

Ce contrôle technique s'applique pour les 4 roues mais pas pour les 2 roues me dit-on lors de mon investigation téléphonique. Qu'en est-il des 3 roues? Personne ne le sait. Seule une réponse de la préfecture pourrait réprimer mes craintes.

Ce même jour, la FFVE me retourne le dossier que je leur avais envoyé une semaine plus tôt. Sur le dossier un agressif tampon rouge était imprimé, je pouvais lire: DOSSIER INCOMPLET.

Outch... le 1er Janvier 2009 approche, date à laquelle le Ministère de l’Intérieur a décidé de mettre en place le nouveau Système d’Immatriculation des Véhicules (S.I.V.) et je ne peux toujours pas mettre les pieds à la préfecture. A partir de cette date, seuls les véhicules qui ont plus de 30 ans seront considérés comme véhicule de collection. Mon rickshaw n'a que 25 ans.

Mes espoirs s'amincissent et mes doutes grandissent... et pourtant !


Afin de savoir si mon rickshaw sera sujet à un contrôle technique, je me suis tourné vers les constructeurs de tricycles en espérant trouver une réponse... La fiche technique de ce triporteur vient du site de piaggio, sur lequel je vous assure, il n'est rien spécifé quant aux contrôles techniques.

jeudi 4 décembre 2008

Une course en Rickshaw... ça vous dit?

Petit post pour vous présenter le Rickshaw Challenge et le Rickshaw Run.

Ces deux associations organisent deux fois par an une course de 15 jours en Inde et en Rickshaw évidemment...
Les équipages majoritairement de nationalité étrangère, doivent parcourir 1000 Km. Afin de pigmenter cette aventure, le parcours change chaque année et les étapes varient entre les hauteurs himalayennes du Sikkim et la jungle tropicale du Kerala.


Vidéo: vidéo de présentation du rickshaw challenge

L'inscription au Rickshaw Challenge coûte 1400 euros sans sponsor ou 2300 pour un équipage de deux personnes sponsorisé.

Pendant leur périple, les rickshaw ne passent pas inaperçus. Au contraire, avant la course, les équipages font du tunning. Un site a même été créé pour l'occasion: (www.pimpmyshaw.com). Voici quelques photos des rickshaw "pimpés" les plus fous:



Le parcours change chaque année, l'édition originale partait de Chennai jusque Kanniyakumari

Les fonds récoltés sont versés à des œuvres de charités.

vendredi 28 novembre 2008

Les meilleurs moments en Inde

Cette fois c'est la dernière ligne droite. Je cherche depuis quelques semaines à obtenir les autorisations pour rouler en France. La procédure est longue et pas facile. Je vous propose quelques vidéos des meilleurs moments en Inde pour patienter...



Vidéo: Le rickshaw équipé d'un ampli, c'est parti pour une ballade sur la très tendance Hill Road...


Vidéo: Voici la première vraie sortie. Epreuve très périlleuse, nous partons de nuit à l'aéroport pour chercher une amie qui vient d'atterrir. Sur la route, nous tombons en panne d'essence. Heureusement à la sortie de l'autoroute...

Sur ces vidéos rigolotes, mes pensées vont aux habitants de Bombay qui ont connu des jours meilleurs...

mercredi 5 novembre 2008

"Une journée historique"

Photo : Les entrepôts au Havre

"Une journée historique" c'est ce que disait le présentateur de France Info à 5H00 ce matin lorsque j'ai allumé la radio. Barack Obama croit peut-être me voler la vedette ? Hors de question ! Je pars chercher le rickshaw au Havre, le rickshaw lui aussi, peut entrer dans l'histoire!

GSI la société de dégroupage m'a fait savoir hier que je pouvais venir chercher le rickshaw. Mon jonglage administratif a finalement porté ses fruits, mon colis a passé les douanes sans problème.

A 6H00 ce matin, mon Grand-Père passait me chercher avec une camionnette, nous arrivons à l'entrepôt à 9H30. A l'accueil, une charmante jeune femme me donne le bordereau de livraison puis dans un accent normand proche du chti'mi me dit :
- "Tout y est, y'Fau voir avec min collègue là bas!" Ok ! va pour le collègue.
Le bordereau en main, son collègue me dit:
- "T'in elle est conséquente vau'te caisse !" Tu m'étonnes tisotte, 440 Kg et 8m cubes de rickshaw ça pèse...
-"j'vais prendre heu'le transpalette !"

En deux temps trois mouvements, nous voila chargés, direction Lille, destination finale de notre acolyte le rickshaw qui trouve ses premiers fans sur une aire d'autoroute !

Photo : Rickshaw chargé dans la camionnette !

A 14H00, nous arrivons à Lille. Direction la marbrerie familiale pour un déchargement et ouverture de la caisse. La famille est de sortie pour l'occasion. Quelques passages de chiffons plus tard, un changement de bougie et seulement 3 coups de kick, la bête démarre... Magique !

Photo: Changement de la bougie et c'est parti !



Vidéo : Depuis l'entrepôt au Havre jusqu'à l'arrivée à Lille

lundi 20 octobre 2008

J'ai vu un rickshaw à Paris

Vendredi, je suis allé au salon de l'automobile à Paris. La liste des exposants en main, je tourne les pages jusqu'à la lettre B. Le constructeur Bajaj n'est pas présent, mes chances de voir un rickshaw s'amincissent...

Mais après plusieurs heures de visite, je vois un panneau bien caché.. mes espoirs renaissent : Hall 8, taxis du monde

Et mon intuition était bonne. Il y a un rickshaw, un original, aux couleurs des taxis indiens. Avec plaisir, je fais découvrir la bête en avant première à Flo et Pierro, deux amis enthousiastes par l'arrivée du rickshaw mais dont la représentation du véhicule n'était que floue.

Photo: Pierre suivant mes conseils insolants, est passé au dessus de la barrière pour la photos. Et je l'ai suivi... Voila la preuve que nous sommes bien en France.

Selon la brochure, ce rickshaw aurait 18 ans. Comment est-il arrivé là? Roule t'il encore? Il n'y avait malheureusement pas son propriétaire, impossible donc de connaître sa provenance. Dommage...

jeudi 16 octobre 2008

15 000 rickshaw-wallah et moi et moi et moi....

Souvenez vous, il m'a fallu 4 mois pour trouver un rickshaw de 26 ans. Condition sine qua non pour homologuer le rickshaw en France. Aujourd'hui, ils sont 15 000 rickshawallah à me soutenir.

16 Octobre - (Bloomberg) - Les taxis et chauffeurs de rickshaw de bombay, se sont mis en grève ce jeudi pour protester contre la décision du gouvernement de retirer de la circulation les véhicules de plus de 25 ans.
En guise de protestation, près de 150 000 rickshawallahs et 50 000 taxis ne travailleront pas ce jour. Le syndicat a également demandé que les tarifs soient augmentés, que la flotte de taxis soit mise au rebut et que leurs véhicules soient exemptés de taxe de péage.

Tous pour un, un pour tous!

Merci Bilitis pour cette info...

Lire l'article en Anglais

Photo: COG IN THE WHEEL: une affiche annoncant la grève d'une journée des taxis et rickshaws de bombay

lundi 13 octobre 2008

21 jours...

Photo: Voici le CMA CGM America ce mastodonte est en pleine mer et transporte mon rickshaw.

Parce que ce projet n'en est plus à un rebondissement prêt, voilà ce que j'ai appris. Petit retour en arrière; 2 jours avant mon retour en France, La douane indienne ne voulait pas laisser mon Turbo-Jet quitter le pays sans un justificatif d'Air France attestant mon retour en France.
Bakchich ? Non pas cette fois!

Alors que j'étais déjà en France, Sunny - agent et ami - attendait le certificat délivré par Air France. L'ultime document pour laisser le bien quitter l'Inde. Après deux semaines, Air France a envoyé le certificat à Sunny sans trop comprendre pourquoi et le rickshaw a pu quitter Nhava Sheva - le port de Bombay - Jeudi 9 octobre 2008. C'est ATA Freight, l'entreprise dans laquelle travaille une très bonne amie francaise qui prend en charge le transport.

Je me souviens d'une discussion entre Sunny et un agent en charge du passage aux douanes à propos de la difficulté à détenir les obtentions légales. Ils discutaient du bon vieux temps. Où il y a encore 5 ans, quelques billets glissés dans la bonne poche auraient fait passer le rickshaw sans problèmes.

Mais les procédures ont changé... En effet : Documentations, Handling, Taxing, Custom clearance, THC, HBL, Transfer fee, ISPS, LCL, le vocabulaire du logisticien en 2008 est aussi riche que celui de Francis Lalanne dans son dernier Rap.

Ce fût néanmoins un véritable plaisir de faire de la logistique. J'y découvre un métier passionnant et excitant.

Photo: Afin de le protéger, le rickshaw est mis dans une cage en bois avant d'entrer dans le conteneur

21 jours. C'est le temps qu'il faudra au cargo pour traverser la mer Oman, passer le canal de Suez, traverser la mer méditerranée, faire le tour de la France pour amarrer au Havre, au nord de la Bretagne.

Photo: voici l'écran de suivi du colis. L'arrivée est prévue le 31 octobre

Mais le projet n'est pas gagné pour autant.
  • Le cargo va t'il affronter une tempête fluviale venue du sud équatorial dont il ne sortira jamais?
  • Le Container va t'il tomber en mer ? (Dans le monde, un container tombe à l'eau toutes les 10 sec)
  • Les MINES vont-elles me laisser récupérer le véhicule?
  • L'administration Francaise va t'elle faire des siennes?
Autant de questions sans réponse qui me trottent. Je me rapproche de la FFVE (Fédération Française de Véhicules d'Epoque) pour y voir plus clair...

lundi 15 septembre 2008

Scoop!

Vasu, une amie indienne rédactrice en chef chez "Seventeen" m'a interviewé. Seventeen est un magazine américain dont la cible est les jeunes filles qui adorent la mode. Ce magazine a fait son entrée en Inde il y a 5 ans et connait un franc succès.

Lorsque je suis allé dans les bureaux de la rédaction en août pour un interview, c'est 15 filles de 20 à 25 ans qui m'ont accueilli... Toutes exitées par mon histoire. (et moi donc ...! )

Le magazine vient de sortir. Voici en exclusivité les deux pages sur mon histoire:

Page 1

Page 2
Cliquez sur les images pour lire l'article

vendredi 12 septembre 2008

Bombaysers de lille...

Mon expérience indienne est terminée et j'en garde un souvenir fort et inoubliable. J'en profite pour remercier toutes les personnes que j'ai rencontrées, merci de votre accueil et votre soutien pendant l'aventure. 1000 mercis, vous êtes super!

J'ai posé les pieds sur le sol français vendredi 29 août à midi. C'est à ce moment là que j'ai perdu toute visibilité sur l'avancée du projet. Mais laissant le rickshaw entre de bonnes mains, je garde espoir de voir l'engin quitter sa terre natale très bientôt.

Car il a eu du changement dans le planning. Le rickshaw est depuis quelques jours dans une cage en bois et le départ est prévu le 14 septembre. Le cargo voyagera pendant 35 jours avant d'amarer au Havre en octobre.

Il est temps de me rapprocher de la FFVE (Federation Française de Vehicule d'Epoque) pour obtenir un certificat de véhicule de collection. Document obligatoire pour l'obtention de la carte grise de collection... L'administration française est-elle aussi chaotique que celle de l'Inde?

A bientôt
Clément ricksawallah sans son rickshaw

Photo: Au volant d'un Rickshaw, Notre chère Mme Le Maire innaugurait Lille 3000 en 2004. Les rickshaw sont à la mode à Lille

lundi 18 août 2008

Yes sir, of course sir, no problem sir…

Jeudi 14 août. 4 jours avant que laisse le rickshaw à mon agent.
Il est déjà 14 heures et je n’ai pas encore mis les pieds au R.T.O, j’attends patiemment le top départ de Sunny. A 15H30, nous arrivons au R.T.O.

Enfin, je redécouvre les joies de l’administration indienne. Ce fameux bureau dans lequel personne ne veut mettre les pieds. Où, moi même, j’avais fait appel à un agent qui m’avait pris 50 euros et 22 jours pour enregistrer le véhicule…. Nous devons dés-enregistrer le véhicule et obtenir un N.O.C en 2 jours. A ce moment là, je n’y crois pas trop !

Le R.T.O c'est en fait 4 bâtiments (blocs), numérotés de A à D mais qui semblent n’avoir aucune règle. Je m’explique. L’administration des tricycles, des motos, des permis de conduire ou des voitures peut se trouver dans n’importe quel bloc.

Chaque bloc comporte 30 guichets où le ballot vient faire la queue sous une planche de tôle.

Ainsi, nous avons jonglé d’un bureau à un autre pendant 1H30. Lorsque nous arrivons au bureau adéquat, nous remplissons quelques documents, obtenons des tampons de toutes les couleurs, tout semble se dérouler pour le mieux…
Une signature du Boss des rickshaw et c’est dans la poche.
Pendant 2 heures, nous sommes envoyés au 4 coins des blocs afin de trouver le boss qui voudra bien signer. Mais rien n’y fait. Personne n’y tient...
Après 3H30 dans les bureaux du R.T.O, nous laissons tomber, il faudra revenir samedi en espérant que ces messieurs ne prennent pas un week end prolongé...

Samedi 16 août. 2 jours avant que je laisse le rickshaw à mon agent.
Il est 11 heures lorsque j’arrive au R.T.O avec mon turbo jet. Cette fois, Sunny n’a malheureusement pas pu m’accompagner…
J’affronte donc le R.T.O seul, ma mission : obtenir une signature.
Alors que nous avions profité de l’Hindi et de la facilité à s’ouvrir vers les autres de Sunny. Je vais devoir faire le boulot par moi même !!!

A 15H, alors que j’avais déjà essayé de le voir à 3 reprises, le Boss de la division rickshaw demande subitement à me rencontrer dans son bureau. Le seul bureau du R.T.O avec la clim ! Probablement étonné de voir un blanc jongler d’un bureau à un autre, il me fait passer l’interrogatoire classique :

Officer - What do you do in mumbai ?
Officer - Why do you want to send a rickshaw to France ?
Officer - Is there any rickshaw in France ?
Officer - Do you know what is an epagneul breton ?
Moi - Are you talking about the dog sir ?
Officer - Yes I want to get one for my daughter. We will make a deal, I sign your paper and you send me a baby epagnol breton by air mail from France. I will pay for that.
Moi - Yes sir, of course sir, no problem sir…

C’est seulement 2 heures après avoir obtenu l’autorisation du boss et m’être engagé à envoyer un chien de race en Inde ! que je récupère le document officiel qui autorise le rickshaw à quitter l’Inde. Il est 16H30. Je viens de passer 5H30 dans les bureaux du R.T.O. Ouf…

jeudi 14 août 2008

The dream shipping team

Photo: La dream shipping team en réunion de travail.

Cette fois c'est bon, le rickshaw est au poil ! La session Tunning s'est officiellement terminée hier avec l'installation d'une sono sur laquelle je peux connecter mon Ipod.

Il est maintenant temps d'exporter le véhicule en France. Douanes indiennes, douanes françaises, packing, container et cargo font partie des derniers instants que je vis en Inde.

Pour ce faire, j'ai concocté une équipe de choc : Sunny et Bili.

Sunny est avant tout un ami. Mais lorsque ce charismatique sick retourne son turban, c'est un agent spécialiste de l'exportation de véhicules professionnels, qui a déjà exporté 250 rickshaws au Soudan. Sa mission est de négocier avec les douanes indiennes, de m'aider dans mes tâches administratives, de packer le rickshaw et de l'envoyer au port.

Sunny travaille étroitement avec Bilitis, une amie proche francaise. "Bilite", comme j'aime la surnommer... est en charge de l'exportation du véhicule. Réservation du bateau, location d'un container et dédouanement en France rythment et rythmeront ses prochains jours. Elle gère toutes ces activités depuis son nouveau poste chez ATAfreight à Marol. Une vraie pro !

Voici le programme:
  • lundi 18 août: Amener le richshaw au port situé à l'autre bout de la ville, 30 km dans les bouchons de Bombay...
  • Mardi 19 août: Packing. Packer le rickshaw dans une cage en bois de 3 m3
  • Mercredi 20 août: Entrée du rickshaw dans le container
  • Jeudi 21 août: Positionner le container sur le cargo
  • Dimanche 24 août: Départ du cargo
Depuis 1 semaine, aucun problème n'avait fait son apparition... Jusqu'à ce qu' hier à 23H00 Sunny m'appelle: "Boss, you were right... we need the NOC by monday !" Sauf que le 15 août c'est férié, l'administration indienne ferme ses portes et que le NOC est un document à obtenir auprès du RTO...

Merci à vous deux !

Photo: A 3H00 du matin lors de ma soirée de départ, la dream team prend du bon temps...

mardi 12 août 2008

Tunning session

C'est mardi dernier que j'ai conduit le rickshaw pour la première fois. J’ai appris à conduire dans les rues de Bombay en 10 minutes et de façon crescendo... Je sors de mon building 5 étoiles, j'arrive sur 16th road au centre du Beverly hills indien, la route est dégagée, droite et propre... rien de tel pour débuter.

Mais 100m plus loin c'est l'anarchie, j'arrive au premier croisement, les klaxons viennent pigmenter mon stress, je dois maitriser l'engin, j'arrive sur linking road, cet axe principal chargé à bloc. Pooja ma toute première passagère est en sueur, elle me jette un sourire timide, mais je sais qu’elle n’est pas rassurée. Le fait qu’elle s'agrippe aux portières de l'engin qui ne demandent qu'à tomber n’arrange pas les choses... Et comme si ce n’était pas assez, la mousson fait son apparition. Même si la place de conducteur de rickshaw offre une protection certaine à ce genre de situation, en 30 sec je suis trempé.

Arrivé, à juhu, je prends la première à gauche, pour enfin, arriver sur Garage road. Comme son nom l'indique, c'est une rue de garages... de rickshaw. C 'est une rue pleine de nids de poules, impraticable selon un standard européen.. mais je suis au bon endroit. Pooja questionne quelques garagistes pour trouver la perle rare... Je trouve Ganesh expert en tunning rickshaw!

3 jours de tunning furent nécessaires pour arriver au résultat attendu. Voici le process:


L'original de face
L'original de dos
Mise en place de l'armature

Début de la peinture
Peinture OK !
Couture de la bâche interne
Fixation de la bâche interne
Préparation de l'intérieur
Fixation de l'intérieur
Prise de mesures de la bâche extérieure
Découpe de la bâche extérieure
Couture de la bâche extérieure
Nouvelles vitres
Achat d'accessoires
lavage

Perfect !

Attention, Ganesh n’est pas un boss comme les autres… il met la main à la pâte et manage 3 équipes de 5 personnes. Peinture, couture de bâche et mécanique. Grâce à ce mélange explosif, le garage de Ganesh offre un service total à ses clients.

Voici le garage :


Rickshaw Story : Alors que le sud de Bombay est interdit au rickshaw taxis, les rickshaw privés sont eux autorisés à circuler dans le sud de la ville. Ainsi, dimanche dernier, nous avons traversé la ville pour aller à Colaba. 1 panne d’essence, 1 contrôle de police, 1 réparation « à l’indienne » par un garagiste de moto, 2 heures aller et 3 heures retour plus tard, nous voici garés devant la Gateway of India, site touristique incontournable de la ville. La preuve en Image:

jeudi 31 juillet 2008

Pimp my Rickshaw!

Photo: Mon Rickshaw! Hard Roof et carrosserie mauve sont peut être le top du design pour Ravi, de mon côté, j'opterai pour le kitch indien...

C'est certainement la partie la plus intéressante du projet: le tunning!
Peinture, sono, néons, banquette, capote, tout va y passer... Début des festivités cette après-midi!

Mais l'expertise des mécaniciens indiens s'étend au delà du tunning classique... L'article ci-dessous paru dans le Times of India il y a quelques mois, est un bel exemple de la créativité des garagistes de Bombay...

Photo: cliquez sur l'image pour agrandir

Mon mécano s'appelle Ganesh, son atelier est sur garage road....

Photo: Vodafone utilise l'image du rickshaw dans sa dernière pub

lundi 28 juillet 2008

Sous la pluie...

C'est sous la pluie battante que je quitte mon appartement samedi matin à 4H30. Je cherche un taxi et passe chercher Pierre et Ravi chez eux. En effet, Pierre, le plus assidu des supporters du projet, a, sans se faire prier, accepté de m'accompagner à Chiplun. Merci l'ami...

Nous prenons le train de 5:30 depuis Dadar. Ravi et Pierre sont sur le quai... et déjà, je bous d'impatience de voir l'engin. 5 heures de trajet et quelques chais plus tard, nous arrivons à Chiplun, où Vivek, le beau-frère de Ravi, nous accueille avec la bête. Nous roulons à 4 dans cette antiquité de 25 ans et j'apprécie le bruit d'un moteur impeccablement rodé... Ravi n'avait pas menti, "Good condition boss!"... ouf!

Photo: Dans le train pour Chiplun avec Ravi

Même si l'engin me semble en très bon état, ce n'est jamais parfait pour un œil d'expert tel que celui de Ravi... C'est probablement grâce à cette attention et à un esprit méticuleux, que Ravi a pu conserver en très bon état ce qu'il appelle, lui aussi, son "lucky rickshaw"...


Vidéo: Premier contact avec le rickshaw.

Rappelons que le lendemain, le véhicule doit parcourir 300km pour rejoindre Bombay. Ainsi nous passerons la journée de Samedi à peaufiner le rickshaw. Une vidange, un nouvel embrayage, une immatriculation (peinte à la main)... cette fois tout est prêt, ma quête touche à sa fin, nous partirons dimanche matin à 4 et sous la pluie.

Mais la nature en a décidé autrement, depuis samedi midi, Pierre est malade. Malgré toute l'attention et la générosité que notre famille d'accueil à pu nous donner, Pierre se lève faible dimanche matin... Je vous passe les détails, le climat indien peut être cruel !

C'est au dernier moment, dimanche matin, que nous décidons de rentrer en train. Mais hors de question de retarder le projet. Je m'assure que le véhicule arrivera à bon port... Ravi, Vivek et un mécanicien ramèneront l'engin par la route.

Photo: Comme traditionnellement dans la culture Hindou lors d'un changement de propriétaire, Il convient de fait une Pooja. C'est une prière pour bénir le bien. Ainsi, couronnes de fleurs et encens ont ensoleillés le rickshaw pendant son périple.

7 Heures plus tard... Pierre et moi sommes à Bombay. Ravi m'appelle et me dit de venir chercher le rickshaw à son magasin. Et miracle, le véhicule est là. Intact. Après avoir visité la famille, nous conduiront le rickshaw dans un garage 5 étoiles que j'ai dégoté par chance à quelques minutes de chez moi... Merci Loïc!

La larme à l'oeil, Ravi me passa les clefs de son lucky rickshaw... Je lui promets d'en prendre soin et de lui envoyer une photo du rickshaw sous la tour Eiffel !

Cette fois c'est fait, je suis officiellement rickshawallah ;)

Photo: La générosité des Indiens n'a pas fini de me surprendre. La famille de Ravi nous a accueillis les bras ouverts ce week end.

jeudi 24 juillet 2008

"You have done the impossible"

Photo: Devant son échoppe, Ravi et moi sommes heureux d'avoir accompli l'impossible. Sans oublier son neveu, présent pour la traduction.

"You have done the impossible!" C'est ce que m'a dit Ravi, l'ancien propriétaire du rickshaw lorsque je lui ai tendu les papiers du véhicule hier matin. C'est officiel: je suis un rickshawallah... sans son rickshaw... me voila propriétaire d'une antiquité que je peux, en toute légalité, conduire dans les rues de Bombay.

Ravi est épaté.. Comme pour fêter ça, il m'offre le déjeuner dans sa modeste échoppe.

Afin de ne pas perdre de temps, nous planifions déjà la prochaine étape: ramener l'engin à Bombay.
Nous partirons samedi matin 5H30 depuis la gare de Dadar jusque Chiplum à 300km, 5H de train et ramènerons le rickshaw à Bombay par la route. Oui, oui, par la route...

Après le RRT (rickshaw road trip), l'exploit incontestable d'Antoine l'an dernier, qui avait accomplis en 14 heures 37 minutes un Bangalore/Chennai à bord de son turbo jet... Voici le RRT2: Chiplun/Mumbai, seulement 10 heures de voyage selon Ravi. "The rickshaw is in good condition Clément, we have done that before... don't worry!" - "ok! Challo Boss!"

Photo: Chiplun/Mumbai

Photo: Le Kumar Auto Works à Andheri East